Parquet

Nos conseillers ? Des professionnels avisés à l'ecoute de votre projet.


Parquet : tous nos conseils

parquet

Un architecte célèbre a dit : « Si vous voulez juger une maison, regardez le parquet ».

A bien y réfléchir, il pourrait avoir effectivement raison si l’on considère toutes les attentions dont il fait l’objet lors de la conception d’une nouvelle demeure.

Techniques de poses, choix des essences et mode d’entretien, autant d'éléments qui laissent à penser que la parqueterie est en passe de devenir un art.


Les types de parquet

Chaque nature de revêtement de sol en bois possède sa propre spécificité.

• Le parquet massif est le type de parquet traditionnel, fait à 100 % en bois. Il est constitué de lames de bois dont l’épaisseur moyenne est de 22 mm, mais peut atteindre 35 mm quand la charge qu’il doit supporter augmente, comme c’est le cas des escaliers, par exemple. Il est fait de bois naturellement dur ;
• Le parquet flottant est un type de parquet dont l’assemblage se fait par emboîtage des lames les unes dans les autres. Clou et colle ne sont pas nécessaires ;
• Le parquet extérieur correspond généralement au parquet posé sur la terrasse. Il est fait de bois de pin fortement traité ou en bois exotiques dont l’endurance naturelle n’est plus à démontrer ; 
• Le parquet stratifié est un revêtement de sol conçu dans de la  matière synthétique et qui imite admirablement les aspects du bois. Il est conditionné en lames. Sa facilité d’entretien et son coût sont ses principaux atouts ;
• Le parquet industriel est aussi dénommé parquet sur chant du fait de son mode d’assemblage par colle sur le chant ou sur le côté. Il est surtout adopté pour les endroits aux passages fréquents ;
• Le parquet ancien : le temps y a laissé ses empreintes et il porte des traces d’usures et de « souffrances physiques ». Ce vieillissement appelle à une rénovation immédiate soit par remplacement des pièces du parquet, soit par une remise en beauté de ses lames à travers des travaux d’entretien.


Matières pour parquet

Bien que certaines essences soient moins résistantes que d’autres,  des traitements comme l’étuvage, le passage en autoclave ou la rétification pourront améliorer leur qualité et les rendre utilisables, même dans des conditions difficiles.

Les essences bois sont classées, suivant  leur dureté,  en 4 catégories (classe A, B, C, D) :

• Classe A : pin sylvestre, sapin, aulne (chambre à coucher) ;
• Classe B : châtaignier, merisier, teck, noyer, pin maritime, bouleau (chambre, séjour, cuisine, terrasse) ;
• Classe C : charme, chêne, érable, frêne, hêtre, orme, moabi, kiroko, eucalyptus, bambou (séjour, cuisine, salle d’eau, terrasse) ;
• Classe D : wengé, ipé, jatoba (partout).

Un autre type de parquet vient de faire son apparition dernièrement. Il s’agit du parquet en PVC à dérouler sur le sol et qui imite un motif de parquet bois.


Pose du parquet

La pose de parquet ne nécessite pas d’outils complexes. Elle requiert seulement des instruments de mesure et de contrôle de niveau, un crayon, une scie légère et des outils pour étendre la colle ou arracher les clous inutiles.

On distingue différents types de pose pour le parquet :

• la pose flottante qui est réservée au parquet flottant dont l’assemblage est assuré par les emboîtements rainures languettes et un peu de colle ;
• la pose collée qui correspond au cas des parquets en mosaïque sur support dalle ;
• la pose clouée qui est le mode classique en parquet massif.


Entretien du parquet

L’entretien du parquet en bois se résume essentiellement à des traitements périodiques aux fongicides, à l’huile pour parquet au cirage ou à une vitrification. Il a pour but de préserver l’éclat des lames et leur usure précoce.


Pièces d’accueil du parquet

Le parquet en bois convient à toutes les pièces d’une habitation. Il suffit de mettre la bonne essence au bon endroit.

Pour la cuisine, par exemple, qui est un local relativement humide et très fréquenté, le bois de bambou ou même le châtaignier conviennent très bien.

Pour le salon, on privilégie les « bons » bois comme le teck ou l’acajou et pourquoi pas le chêne. Ce dernier apporte luxe et design  à votre séjour. Il en est de même pour les escaliers  qui font parties du décor de la maison. Les marches doivent cependant avoir une épaisseur d’un minimum de 35 mm.